Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog aquapomu
  • : Mon but est de donner à lire des poèmes personnels, ou d'autres auteurs parfois ; des nouvelles, des notes sur le vocabulaire, la poésie, etc. Il s'agit d'un blog littéraire, en réalité.
  • Contact

Recherche

Archives

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:00

Francophonie – Aujourd’hui, en même temps que l’arrivée du printemps dans notre hémisphère, a lieu la Journée internationale de la Francophonie. Aussi suis-je amené à confirmer que « Le français est une chance », comme je le lis souvent dans des revues de défense de la langue française. Celle-ci est une langue bien structurée, précise, agréable à entendre et encore parlée sur tous les continents, comme l’anglais ; elle permet de s’exprimer avec justesse, contrairement à la langue anglaise, fort imprécise – ce n’est pas moi qui l’affirme ! L’employer correctement chez nous et plus fréquemment dans le monde permettrait d’atténuer les effets de plus en plus pervers de l’intrusion de l’anglais dans notre vie quotidienne, nos commerces, nos entreprises, nos écoles et nos universités ; cette véritable invasion, dans tous les pays et dans tous les domaines, est une plaie pour beaucoup de langues et les autorités concernées comme les défenseurs ne savent plus de quelle manière contenir le fléau. Nous constatons aussi – comme chez nous – que l’utilisation massive de l’anglais est encouragée par les politiciens de tout bord et les chefs d’entreprises multinationales, complices d’une détérioration des langues nationales, voire de leur disparition progressive dans des pays de moyenne importance. La Francophonie est donc une chance à saisir pour la langue française, si les nations qui ont le français en partage s’allient vraiment pour le protéger et le diffuser. C’est aussi une chance pour la préservation de la culture francophone, si les élites des pays francophones savent lui donner l’essor qui convient à son universalité. Nous en sommes encore très loin. Enfin, si nous ne voulons pas, à plus ou moins long terme, baigner dans une culture unique anglo-saxonne, il est temps de prendre conscience que l’usage du français et la diffusion de la culture qui est liée à cette langue est une chance. Si la politique du laisser-faire continue d’être encouragée, cette chance ne passera peut-être pas une seconde fois.

Bonne lecture et bonne journée. Étienne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Pages