Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog aquapomu
  • : Mon but est de donner à lire des poèmes personnels, ou d'autres auteurs parfois ; des nouvelles, des notes sur le vocabulaire, la poésie, etc. Il s'agit d'un blog littéraire, en réalité.
  • Contact

Recherche

Archives

15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 16:36

 

« Les premières livraisons de la Bluecar, la voiture électrique produite en joint-venture par le groupe français Bolloré et l’italien Pininfarina, pourraient avoir lieu entre le printemps et l’été prochain », a annoncé le président du groupe, Vincent Bolloré. » Cette information, lue dans les pages du Courrier Picard le jeudi 03 septembre 2009, a ceci d’étonnant qu’aucun des deux groupes qui ont conçu cette automobile n’est anglais, et c’est pourtant cette langue à laquelle on se réfère pour « nommer » le véhicule. Le journaliste prend même le soin d’utiliser un mot composé anglais pour définir le mode de production. Un comble ! 

            Deux autres articles du Courrier Picard ont particulièrement retenu mon attention, ce même 03 septembre. Il s’agit d’articles annonçant des festivités dans deux modestes villages de l’Oise. À Marquéglise : « Deux jours made in country », titre le journal. « Le thème retenu : la country et le western », ajoute le journaliste. À Bornel : « Go West Dancers se prépare pour la rentrée. Les danseurs retrouveront les joies de la country ». La colonisation est plus rapide que je ne l’avais imaginée. Nous lisons de plus en plus souvent ce genre d’annonce dans les pages de notre journal régional, à croire que les danses locales qui existaient naguère ont complètement disparu ; je pense d’ailleurs que l’on ne les pratique plus, ou peu. Adieu, danses picardes, limousines, bretonnes ! Oh, bien sûr, on danse encore un peu sur ces musiques d’autrefois, mais sans doute se raréfient-elles, devant ce qu’il convient d’appeler une invasion de la « country ». Mon pauvre pays se délite de partout, hélas !

            Le vendredi 4 septembre 2009, une publicité du Courrier Picard annonce la couleur : elle est imprimée dans des tons rouge et orange, de façon à mieux retenir l’attention des lecteurs, et elle est financée par le « supermarché Simply Market », qui ajoute « Be Happy, Be Simply », sans traduction, naturellement. Voilà où nous en sommes, dans le commerce !

            Une opération de restauration dans les airs a été menée à Paris par un groupe de restaurateurs, semble-t-il, en septembre 2009 (source France 2, le 13 septembre). Il s’agissait de confectionner un repas dans un dispositif aménagé – tables, chaises, cuisine, etc. – au sommet de la flèche d’une grue. L’opération s’intitulait « diner on the sky ». Naturellement, puisque cela se passait à Paris !

            Ah ! j’ai bien fait d’allumer la radio, tout à fait par hasard, ce 15 septembre 2009 vers 10 h 40. En effet, on y parlait de mode, de consommation, me semble-t-il. En moins de trois minutes, les locuteurs ont employé maints termes et expressions anglais, dont : « apparition du slow wear », « fast fashion », « fashion victim », « culture underground », etc. Du coup, je me suis senti mieux !  

            Le Courrier Picard du vendredi 18 septembre 2009 publie un articulet annonçant que « La mode des free bugs », « ou câlins gratuits » a « le vent en poupe ». Des groupes se réunissent, puis parcourent les quartiers pour offrir des « kiss » aux passants. Évidemment, ce n’est pas une mode qui vient de chez nous, mais « les adultes sont gagnés par les ondes positives que ce type d’happening diffuse ». Cela est bon à savoir !

   Dans les pages relatives à Beauvais, le même quotidien, du 21 septembre 2009, titrait un article : « Ça grogne chez les rollers-skaters ». Dans ce numéro, nous lisons aussi : « Peace one day », qui est le nom de la journée internationale de la paix, célébrée en France sous ce nom.

Étienne Parize. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Pages